Les Clefs Pour Entreprendre

I. D’où vient l’envie d’entreprendre?

#Innover #Alleraubout

 

Weather Force est avant tout née d’envies freinées dans le passé des deux co-fondateurs. Tous deux dans le domaine du marketing chez Meteo France (et Météo France International), ils se sont longtemps portés sur des projets de mise en place de structures météo locales dans des pays en voie de développement. Faute de budget, les projets réalisés étaient appropriés par la voie privée, et tombés pour la plupart dans l’oubli. Convaincus de l’utilité de développer ces systèmes météo locaux, boostés par l’envie de prendre les reines et déterminés à pouvoir avoir un impact positif sur les écosystèmes locaux, Christine et Pascal se sont lancés dans la création de Weather Force. Leur complémentarité a permis de développer une entreprise dont l’objectif final est de pouvoir mettre un pied sur chacun des continents, et permettre à plusieurs pays de disposer de données météo précises et techniques.

#Retour à l’artisanat

 

Yannick, contrôleur de gestion, est encore en début de carrière lorsqu’il ressent le besoin de se tourner vers une activité artisanale. La sensation de ne pouvoir décider de rien et l’envie d’être au cœur de l’action, le pousse en juillet 2013 à se lancer dans un projet ambitieux : devenir gérant d’un petit restaurant traditionnelle et snacking. Mais son ambition ne s’arrête pas là puisque 2018 il remet aux normes la « baraque à frite » pour la transformer en véritable restaurant moderne et chaleureux.

#Défi #Innover

Pour Rémi et Lucas, entreprendre c’est avant tout innover, se lancer dans une aventure durable et ne rien lâcher. Ils puisent leur motivation dans le fait de limiter les intrants, travailler sur un sujet qui les intéresse, et combler un certain vide, apporter quelque chose. Entreprendre, c’est aussi se préparer, savoir maximiser ses chances et s’entourer d’un maximum de personnes et partager les expériences.

II. La quête du financement

#Love-money #Convaincrelesbanques

Le financement est un point clé de entrepreneuriat. Pour Yannick, il est majoritairement venu de ses proches, famille et amis, sous la forme de prêt. Il se refusait à recevoir des dons et mettait un point d’honneur à réussir par lui-même.

Au niveau des banques c’était plus compliqué. Malgré un bon CV et un business plan précis, les banques vont beaucoup douter et lui demander de faire appel à un expert-comptable. Ce dernier va pourtant reprendre tous les tableaux de Yannick et seulement y apposer son tampon, pour un total de 2000€. Mais ces frais semblaient être nécessaire pour rassurer les banques.

Aujourd’hui il a fini ses investissements et à partir de septembre 2019 il n’aura plus que de l’amortissement.

 

#Credit recherche #Courseauinformation

Beaucoup de moyens sont disponibles afin de financer ce type de start-up. iMean vise premier lieu les contrats qui sont sensés constituer un revenu stable et durable. Par ailleurs, le crédit impôt recherche permet de défiscaliser à hauteur de 1/3 les programmes de R&D. Des prêts d’honneur existent également, mais nécessitent du temps pour constituer les dossiers. Rémi et Lucas ont bénéficié également de subventions. Enfin, le prêt à la banque a été une de leurs options. Cependant, toutes les banques ne prêtent pas d’argent pour du service en agronomie. Ils ont dû en consulter plusieurs avant d’avoir un simple prêt de 6000 euros. Rémi n’a pas bénéficié d’argent de la famille ou Love money comme il la qualifie. Cela reste tout de même très fréquent dans le monde de l’entrepreneuriat.

#Banques#Pretd’honneur

Pour construire leur projet, Christine et Pascal ont fait des emprunts auprès de banques et ont réalisé un prêt d’honneur (prêt pour les entrepreneurs) qui a permis d’augmenter leurs fonds propres. Ils ont aussi été aidés par divers organismes comme par PBI France, il s’agit d’une banque publique pour les entrepreneurs qui finance l’innovation et par différentes aides de la région Occitanie qui soutient les start-up.

Weather Force commence à se développer et à acquérir de plus en plus de clients qui lui permettent d’embaucher et d’investir.

 

III. Le réseau : une nécessité

#Préparation #Apprentissage

Depuis le début, Rémi a compris l’importance de s’encadrer par un réseau solide et stable qui lui donnera quelque chose de primordial pour une startup, « la visibilité » et « l’apprentissage ». En effet, se faire reconnaitre par les clients à travers des organismes déjà établis et qui cible une population professionnelle similaire à celle d’iMean, avec le fait de se faire accompagner et aider par une institution ayant plusieurs expériences de collaboration avec des startups représente une base très importante pour Rémi. De plus on peut noter que le soutien familial a été essentiel à la création de cette entreprise, où la femme de Rémi a contribué à la fois au financement du projet initial et à la vision de l’entreprise au niveau de la gestion.

 

#Innover #Alleraubout

La notion de réseau est une notion au cœur du projet de développement de l’entreprise, de sa création et de son évolution. Weather Force est née dans un incubateur, structure permettant à de nombreuses entreprises de voir le jour. La jeune start-up a ainsi pu bénéficier de l’émulation ambiante, et de l’envie de toutes ces entreprises naissantes de développer un projet innovant et porteur d’espoir. Christine David, co-fondatrice de Weather Force, stipule que l’entreprise n’en serait pas là où elle en est aujourd’hui sans cet engouement collectif. De plus, Christine et Pascal, le deuxième co-fondateur de la start-up, ont pu s’appuyer sur un réseau précédent important et solide, forgé au cours d’une première partie de carrière chez Météo France. Ce réseau leur a permis de nouer de nombreux contacts pour développer leurs activités, et ceci avec différents types de structures : structures de météo locales, instituts de recherches ou encore universités. Le réseau constitue en ce sens un des piliers fondateurs de Weather Force.

#Lafamille

En 2013, Yannick décide de quitter son poste de contrôleur de gestion pour se lancer dans un projet d’envergure et sans certitudes sur l’avenir. Malgré ce changement de métier, qui pouvait être perçu comme un recul au niveau social, il reçoit un soutien très fort de la part de sa famille. Son entourage l’a très bien compris et le connait assez pour savoir qu’il sait ce qu’il fait. Selon lui, la clé de sa réussite vient de son équilibre familial qui a su rester solide.

IV. Les petites anecdotes

#Innover #Alleraubout

Le développement de l’entreprise et son ouverture à d’autres secteurs permet parfois à celle-ci de créer des outils et objets dont la reconnaissance peut-être, de manière surprenante, une jolie récompense. Christine peut en témoigner par la création de « Météo Pollen », une application qui permet à ses utilisateurs de connaitre les périodes critiques en cas de possibles allergies. Constituant dans un premier temps un outil qui permettait d’exposer les compétences en termes de maitrise et d’utilisation de données, l’accueil de l’application par le grand public a été plus important que ce que n’envisageait Christine. « On n’avait pas prévu d’en faire un produit à part entière » explique Christine. Aujourd’hui utilisée par plus de 50 000 utilisateurs, la start-up met en place des outils pour pouvoir continuer à développer l’application. « Je suis super contente, pour nous, pour l’équipe. On était 4 à tourner autour de l’appli, c’était le premier bébé et on est super contents. » Une jolie reconnaissance pour le travail fourni, qui a même value à Christine un passage dédié sur la radio française Europe1.

#Retour à l’artisanat

Yannick, ancien contrôleur de gestion, est devenu en 2013 gérant d’un petit commerce de restauration à emporter. Aujourd’hui, il se destine davantage à de la cuisine plus gourmande, de qualité et à déguster sur place. Alors même s’il sera toujours là pour dépanner un petit sandwich, préparez-vous à ce que la partie snacking de l’Atelier s’efface de plus en plus de sa carte.

#lefruitdutravail

Après un long parcours en académique, Rémi co-fondateur d’I-mean c’est trouvé en train d’investir pour un avenir plus productif et durable. Cette petite startup a réussi grâce à ses services et a sa vision à obtenir après seulement 7 mois de sa fondation, des contrats valant économiquement le double du capital initial mis en œuvre. N’étant jusqu’à présent pas très connu, attendez-vous à ce qu’I-mean arrive dans quelques années à révolutionner le marché, et à étendre son réseau jusqu’aux quatre coins du monde.

Maintenant, quel entrepreneur souhaitez vous découvrir ?

Yannick Penavayre, propriétaire de l’Atelier du Pont du Bois

Christine David,  cofondatrice de Weather Force

Remi Peyraud   président d’ iMean